Recrutement d’un maître de conférences en HCA

  • LIcence 01

L’École nationale supérieure d’architecture de Marseille recrute un maître de conférences des ensa
Au titre de mutation ou détachement/ Concours catégorie 1

Fin de publication le 26 mai 2020
Prise de fonction à la rentrée 2020-2021

Dans le champ disciplinaire : Histoire et Cultures architecturales (HCA)

Fiche de poste ci-jointe au bas de la page à droite
N° PLACE EMPLOI PUBLIC DE DIFFUSION : 2020-378891

Missions et activités principales

L’enseignant(e)-chercheur(e) viendra renforcer l’enseignement de l’histoire développé à l’ENSA•M.

Charges pédagogiques

En cohérence avec le programme pédagogique de l’établissement (2018-2022) et en liaison avec les 2 enseignants titulaires du champ, l’enseignant(e) recruté(e) prendra en charge les enseignements suivants :

En cycle licence

L’enseignant

  • sera responsable d’un nouvel enseignement optionnel positionné en 3e année, semestre 6 visant à renforcer la formation initiale dans la connaissance fine du bâti existant (analyse historique, architecturale, technique) pour former aux enjeux de réutilisation du bâti dans une approche pluridisciplinaire associant projet, construction, et histoire (dans le sens de la 8e Mesure de la Stratégie pluriannuelle en faveur de la transformation de l’existant du Ministère de la Culture).
  • Pourra participer aux TD pluridisciplinaires associés aux studios de projet architectural et urbain en S1, S2 et S4, interventions définies en collaboration avec les enseignants de projet permettant de croiser les disciplines (histoire, construction, représentation, socio-anthropologie) au sein des exercices de projet architectural et urbain.
  • Participera aux TD d’Analyse architecturale et urbaine en S5 en collaboration avec l’enseignante responsable permettant une approche du contexte urbain par le biais de l’histoire de la ville.
    Pour plus d’information : https://www.marseille.archi.fr/enseignements/licence/
En deuxième cycle

L’enseignant

  • Sera investi prioritairement dans le Domaine d’études Préexistences, transformation des formes.
    • l’enseignant(e) assurera au moins deux cours magistraux optionnels (au printemps et à l’automne) en lien avec les thématiques de ce domaine d’études.
    • l’enseignant(e) participera à un séminaire orienté vers la recherche et notamment vers l’historiographie architecturale de la période contemporaine (19e-20e-21e siècles) qui articule les différentes échelles de projet de l’architecture au territoire. Ce séminaire qui se déroule à l’automne et au printemps, intitulé Histoire critique du projet a pour objectif d’initier et former les étudiants à la recherche et à l’expertise historique dans le champ de l’architecture, par l’étude approfondie d’un projet
  • Sera intégré au sein d’autres Domaines d’études, dans le cadre desquels l’enseignant(e) devra être en mesure de proposer des interventions : dans les studios d’enseignement de projet, dans les TD exploratoires associés à ces studios. Ses interventions devront porter généralement sur l’histoire et l’analyse des lieux et édifices préexistants au projet. L’enseignant(e) sera aussi amené(e) à collaborer dans les séminaires demandeurs d’interventions spécifiques au sein de ces autres Domaines d’études.

Charge scientifique

Une implication forte est attendue dans les activités scientifiques de l’école :

  • Au niveau des unités de recherches de l’école :
    Le(la) candidat(e) devra être doté(e) d’une expérience de recherche en matière d’histoire de l’architecture, du patrimoine, ainsi que, éventuellement, de la ville et/ou des territoires. Une implication dans le laboratoire INAMA est attendue au niveau d’un ou de plusieurs axes de recherche.
    L’enseignant(e), titulaire d’un doctorat, participera aux activités de sensibilisation et de valorisation de la recherche de l’école : contributions par ses enseignements, participation à des conférences ou à des colloques scientifiques. Il (elle) devra ainsi s’impliquer dans l’intensification des relations entre enseignement et recherche.
  • Au niveau du 3e cycle de l’ENSAM :
    Le(la) candidat(e) devra assurer le co-encadrement de doctorants inscrits dans les laboratoires de l’ENSA•M (dans le cadre l’AMU-ED355). L’engagement en cours ou à terme dans une HDR afin de pouvoir assumer une fonction entière de direction de thèses sera très apprécié.
    Le(la) candidat(e) devra contribuer activement au développement des réseaux universitaires et des coopérations scientifiques notamment dans le cadre de l’Institut Méditerranéen de la Ville et des Territoires (IMVT) et de l’université (Aix-Marseille-Université – MMSH).

Une participation active à la vie scientifique de l’établissement en œuvrant au sein d’une équipe ou d’un laboratoire de l’ENSA de Marseille serait souhaitable. La personne recrutée serait encouragée à porter des échanges et des collaborations pédagogiques avec d’autres écoles et laboratoires de recherche et développer des relations avec différents partenaires territoriaux et/ou industriels.

Autres tâches

La personne recrutée est tenue d’assurer des tâches complémentaires qui concernent notamment :

  • participation aux jurys et notamment les jurys de PFE
  • encadrement de rapports d’études et de mémoires (licence, séminaire de master, HMONP)
  • encadrement spécifique de « Parcours recherche » et de stages de recherche
  • participation active aux instances de gouvernance de l’école, notamment implication dans la commission recherche.

Expériences et compétences souhaitées :

Il est attendu que l’enseignant(e)-chercheur(e) puisse élargir la recherche architecturale liée au projet dans l’existant, ancien et récent. Il / elle doit être en mesure de réinterroger, d’un point de vue théorique, le bâti ancien, moderne et contemporain dans sa capacité à durer et muter. A cette fin sont attendus des savoirs constitués en histoire de l’architecture et en histoire de la ville, des capacités à problématiser l’intervention contemporaine dans le bâti préexistant qui puissent relier pratique, recherche et enseignement sur ces questions du construire dans le construit, cruciales aujourd’hui au XXIe siècle. Pour ce faire, le/la candidat(e) saura aussi créer des passerelles entre l’enseignement de l’histoire et les autres disciplines, notamment la conception architecturale et urbaine, la construction et l’histoire sociale. Sa compétence à valoriser l’intervention sur l’existant auprès de la communauté étudiante et enseignante par le biais de la recherche et de l’enseignement sera donc très appréciée.
Il est donc attendu que la(le) candidat(e) soit en capacité de collaborer avec les autres champs disciplinaires.
Préciser le rattachement à un collectif pédagogique et/ou de recherche (laboratoires…)
Une implication dans le laboratoire INAMA est attendue au niveau d’un ou de plusieurs axes de recherche, tout comme une participation au département de la recherche doctorale en architecture (DREAM) de l’ENSAM.

Diplômes requis ou expérience professionnelle requise : précisions au regard de la catégorie du recrutement enrichi des spécificités du profil

  • avoir acquis une solide expérience dans l’enseignement supérieur se rapportant à l’histoire de l’architecture et de la ville sous forme de cours magistraux et de travaux dirigés
  • être en capacité de s’intégrer à une équipe (pédagogique et de recherche) constituée
  • être doté d’une capacité à animer des synergies pluridisciplinaires.

Présentation générale de l’école, de son identité pédagogique et de ses perspectives de développement :

L’ENSA•Marseille accueille 1100 étudiants chaque année, dont  959 en formation initiale (1er et 2ème cycles) et 13% d’étudiants étrangers (toutes formations confondues).

Elle est la seule école d’architecture de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et de la région Corse d’où sont issus une grande majorité d’étudiants. Outre la formation initiale organisée en quatre domaines d’études pour le 2e cycle, l’ENSA-Marseille, s’appuyant sur un département de la recherche doctorale en architecture (DREAM), est l’une des 12 écoles à avoir mis en place une formation doctorale dont le développement constitue une priorité.
Avec l’Institut d’Urbanisme et d’Aménagement Régional d’Aix-Marseille Université et l’antenne de Marseille de l’Ecole Nationale Supérieure du Paysage, elle construit l’Institut Méditerranéen de la Ville et des Territoires qui ouvrira ses portes à l’horizon 2023.
Cet institut rassemblera en un même lieu trois écoles et deviendra un institut tripartite sans équivalent en France et confortera par là-même, dans le centre-ville de Marseille, le campus universitaire Saint-Charles.
Formés aux métiers complémentaires d’architecte, de paysagiste et d’urbaniste, 1 300 étudiants s’y côtoieront, plus exactement aux niveaux du master (625 étudiants), des post-diplômes (environ 125 personnes) et du doctorat (une quarantaine). La communauté des enseignants et chercheurs, d’environ 110 titulaires, pourra y proposer des enseignements complémentaires, parfois partagés. Dans la poursuite d’ateliers communs déjà assurés depuis quelques années, basés principalement sur des analyses et approches de terrain, le croisement des formations, voire la création de formations co-habilitées, y sera recherchée pour conférer aux différents diplômés des aptitudes collaboratives efficientes.

Cinq unités ou laboratoires de recherche implantés dans l’IMVT (INAMA, MAP-Gamsau, Project[s] ; LAREP ; LIEU) renforceront leur coopération sur des projets de recherche à des échelles diverses et selon des approches très différentes : recherche fondamentale, recherche appliquée et recherche par le projet ou sur le projet. En cela, l’IMVT concourt aux objectifs de la STRANES visant à rapprocher des chercheurs actuellement dispersés pour favoriser l’émergence de pôles d’excellence et les démarches transdisciplinaires.
Pour la diffusion de la culture scientifique et professionnelle en architecture, paysage et urbanisme, l’IMVT se doit d’être un lieu majeur, un pôle essentiel. Pour les débats, les échanges, des formations, des séminaires et l’accueil de manifestations, l’institut sera ouvert au grand public comme aux réseaux d’acteurs institutionnels ou professionnels, y compris pendant les périodes estivales.

L’identité pédagogique de l’École se décline grâce à son programme pédagogique dont les principes généraux sont les suivants :

  • Licence (DEEA) : Chaque semestre est composé de 3 Unités d’Enseignements Projet/Outils & Explorations/Fondamentaux. L’UE Projet est elle-même composée d’un cours de théorie, d’un studio et d’un TD pluridisciplinaire associé. Chaque semestre aborde une thématique spécifique de projet, ainsi les groupes fonctionnent de manière horizontale.
    Pour plus d’information : https://www.marseille.archi.fr/enseignements/licence/
  • Master (DEA) : Il est composé de 4 domaines d’études (DE) : DE1 Préexistences (avec 3 axes : 1- Préserver-Transmettre-Transformer ; 2- Matières Construites ; 3- Constitution Diffusion & Mutation des Arts de l’Architecture) ; DE2 Architecture-Partage-Processus ; DE3 Architecture et Territoires Méditerranéens ; DE4 Soutenabilité & Hospitalité : Bien vivre.
    Les studios de projet, avec leurs TD exploratoires associés, comme les séminaires comportent des étudiants tous niveaux confondus (M1 & M2).
  • Habilitation à la Maîtrise d’œuvre en son Nom Propre (HMONP) : Elle permet au titulaire d’un DEA (diplôme d’Etat d’architecte) d’acquérir, approfondir ou actualiser ses connaissances (responsabilités personnelles du maître d’œuvre, économie du projet, réglementations et normes constructives).
  • Doctorat en Architecture : Formation à la recherche par la recherche, en lien avec l’Ecole Doctorale 355 « Espaces, Cultures, Sociétés » d’Aix-Marseille Université.
  • Formation Professionnelle Continue (FPC-Profil) : L’école est l’une des 6 ENSA(P) à proposer une formation aux personnes engagées dans la vie active, ayant une activité professionnelle dans le domaine de l’architecture et souhaitant obtenir le Diplôme d’État d’Architecte.
  • Double-Cursus : L’école propose une formation architecte-ingénieur en partenariat avec Polytech’Marseille d’Aix-Marseille Université.

Présentation des activités scientifiques de l’école et des perspectives de développement

L’école de Marseille accueille trois unités de recherche habilitées :
  • PROJECT(s) aborde la question du projet dans les disciplines de l’architecture, du paysage, de l’urbanisme, du design, des arts et de l’ingénierie. Elle a vocation à étudier les savoirs en actes dans le projet : les savoirs convoqués et utilisés dans la conception ; les savoirs transformés et produits par la conception. Elle cherche à déterminer sous quelles formes ceux-ci sont effectivement sollicités, et ceux-là, effectivement produits. Cette approche du projet, qu’elle soit disciplinaire ou transdisciplinaire, puise dans les cinq axes du laboratoire qui organisent, en leur sein, des thèmes et actions de recherche : “Pédagogie réflexive du et pour le projet“ ;“Les territoires et objets multiscalaires en projet“ ; “Projeter face aux risques“ ; “Ambiances, Energie, Environnement durable dans le projet“ ;“Modèles numériques et méthodes pour le projet“.
  • INAMA : Les travaux du laboratoire sont centrés sur l’époque contemporaine (XIX siècle à nos jours) et l’aire régionale Méditerranéenne, ils abordent les questions des productions doctrinales et de projets à différentes échelles. Déclinant une thématique générale centrée sur les rapports entre dynamiques globales et locales, les recherches traitent particulièrement : de la construction contemporaine du territoire urbain et métropolitain (histoire et atlas des territoires), des transferts et adaptations de normes et de modèles, de la construction des postures méditerranéistes en architecture, des jeux d’acteurs entre experts et politiques, des doctrines et des pratiques d’identification et d’intervention sur les patrimoines.
  • MAP-GAMSAU : e laboratoire MAP-Gamsau est l’équipe fondatrice de l’UMR 3495 CNRS/MCC MAP. Le MAP, Unité Mixte de Recherche du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et du Ministère de la Culture et de la Communication, fédère des équipes au CNRS et au sein des écoles d’architecture de Lyon, Nancy, Marseille et Paris La Villette. Depuis janvier 2014, le Map-Gamsau est hébergé par le CNRS sur le campus Joseph Aiguier à Marseille. L’équipe s’est recentrée autour d’un objectif scientifique principal : développer des méthodes, des outils et des modèles pour observer, comprendre et documenter les évolutions du bâti patrimonial. Interrogeant des technologies et formalismes existants, ou en introduisant des outils informatiques et des méthodologies d’étude expérimentales, l’approche du laboratoire se caractérise par les quatre éléments suivants : une méthode de travail, intégrant les logiques de modélisation architecturale aux pratiques de la visualisation d’informations ; une mise en œuvre de modèles théoriques et de représentations graphiques répondant aux exigences particulières du domaine d’application ; des protocoles d’acquisition de données métriques innovants ; un important effort de déploiement des travaux de recherche vers les communautés scientifiques et professionnelles du domaine ainsi que vers le grand public.
    Depuis janvier 2016, l’équipe est liée au Centre Interdisciplinaire de Conservation et Restauration du Patrimoine (CICRP) au travers d’une convention de laboratoire commun (Lab-Com MAP(CICRP).

Recrutement

La procédure de candidature des enseignants.es-chercheurs.es des ENSA en 2020 est dématérialisée. Celle-ci se déroule uniquement sur la plateforme demarches- simplifiées.fr et aucune candidature ne sera traitée en dehors.

Qui contacter ? :