Matthieu Duperrex

DUPERREX Matthieu

Statut

Maître de conférence en SHS depuis 2020 Enseignant-chercheur laboratoire INAMA Voir la fiche enseignant

Laboratoire de recherche

  Laboratoire INAMA (membre titulaire) Investigations sur l’histoire et l’actualité des mutations architecturales

 

 

 

Chercheur associé au LLA-Créatis (EA 4152), Toulouse, depuis 2019. Membre du comité de rédaction de la revue Techniques & Culture (EHESS). Directeur artistique du collectif Urbain, trop urbain.

Axes de recherche

Mes travaux de recherche portent sur la fabrique de l’espace contemporain sous le double aspect du développement d’une esthétique de l’Anthropocène et d’une écologie générale des milieux techniques, avec pour objets principaux :

  • sols et technosols : contribution à une anthropologie des territoires vécus en tant que zones critiques ;
  • paysage féral et paysage sentinelle : analyse des conséquences de la perturbation anthropique des relations inter-spécifiques sur les formes paysagères ;
  • milieux techniques : approche écologique des appareillages techniques et des infrastructures de la Modernité, notamment le complexe industriel pétrochimique ;
  • anthropocene rivers : étude pluridisciplinaire des cours d’eau et des deltas soumis à l’artificialisation et exposés à divers risques climatiques…

Projets en cours

  • 2020-2022 « Still on the Map! Les communautés du delta du Mississippi à l’épreuve de la disparition des sols. » Financements du projet : IDEX Grenoble Alpes, Initiatives de Recherche Stratégiques 2020. Lien
  • 2019-2022 « Cow-Working » Enquête-collecte menée en Corse centrale autour des animaux féraux et espèces sentinelles. À l’initiative et avec le soutien de : Association Arterra et Lætitia Carlotti. Lien

Formation universitaire

  • 2020 Qualification au titre de Maître de conférence des écoles
  • nationales supérieures d’architecture (catégorie 1)
  • 2019 Qualification aux fonctions de Maître de conférence /Conseil National des Universités, en sections 20 (ethnologie, préhistoire, anthropologie biologique) et 18 (arts plastiques et appliqués)
  • 2015-2018 Doctorat de l’Université de Toulouse, mention Arts Plastiques, dirigé par Frédéric Guerrin (professeur HDR en arts appliqués) et Daniel Estevez (professeur HDR en architecture). Thèse intitulée « Arcadies altérées. Territoires de l’enquête et vocation de l’art en Anthropocène ». Jury composé de : Nathalie Blanc (géographie), Sophie Houdart (anthropologie), Olga Kisseleva (arts plastiques), Bruno Latour (sociologie), Andrea Urlberger (théorie des arts).
  • 2009 Master de sociologie
  • 2005 Master d’Intelligence économique
  • 2001-2002 Bi-admissible à l’agrégation externe de philosophie
  • 1997 Maîtrise de philosophie

Publications

Livres

  • 2019 Matthieu Duperrex, Voyages en sol incertain. Enquêtes dans les deltas du Rhône et du Mississippi, Éditions Wildproject, Marseille, 203 p. ISBN : 978-2-918490-791
  • 2014 Matthieu Duperrex & alii, Périphérique intérieur, Éditions Wildproject, Marseille,122 p. ISBN : 978-2-918490-418
  • 2013 Matthieu Duperrex, Claire Dutrait et François Dutrait, Micromegapolis. Lorsqu’une ville rencontre Gaïa, Urbain, trop urbain, Toulouse, 220 p. ISBN : 978-2-9541144-1-5
  • 2012 Matthieu Duperrex et Claire Dutrait (dir.), Shanghai Nø City Guide, Urbain, trop urbain, Toulouse,714 p. ISBN : 978-2-9541144-0-8

Chapitres d’ouvrages

  • 2020 Matthieu Duperrex, « Plaidoyer pour un romantisme recourbé », dans l’ouvrage collectif De la représentation de la crise à la crise de la représentation. Esthétique et politique de l’Anthropocène, sous la direction d’Hélène Schmutz, Presses universitaires Savoie-Mont Blanc, 2020, p. 265-282.
  • 2020 Matthieu Duperrex, « Landscape and hybrid sedimentology », dans le catalogue Critical Zones. The Science and Politics of Landing on Earth, sous la direction de Bruno Latour, MIT, 2020, p. 100-101.
  • 2020 Matthieu Duperrex, « Le pipeline et la clôture de la frontière », dans Du sillon à la skyline. Des lignes et des paysages, sous la direction de Pierre-Henri Frangne, Presses universitaires de Rennes, 2020, p. 159-179.
  • 2018 Matthieu Duperrex, « Investigations artistiques en territoire disputé », dans La mésologie, un autre paradigme pour l’anthropocène ?, édité par Marie Augendre, Jean-Pierre Llored, Éditions Hermann, Paris, 2018, p. 179-187.
  • 2013 Matthieu Duperrex et Emmanuel Guy, « Années 1950. Situationnisme », dans Paris, une physionomie, édité par Alexandre Mare, Les Moutons Électriques, coll. « La bibliothèque rouge », Lyon, 2013, p. 325‑342.
  • 2011 Matthieu Duperrex, « Mémoire à bâtir : les trois métamorphoses de l’architecture moderne », dans Mémoires plurielles de la Haute-Garonne, édité par Christian Amalvi et Rémy Pech, Privat, Toulouse, 2011, pagination inconnue.
  • 2010 Matthieu Duperrex, « Du bleu du ciel au travelling paysager : Andromède », dans Toulouse, territoires du tramway, édité par Robert Marconis, Privat, Toulouse, 2010, p. 79‑87.
  • 2006 Matthieu Duperrex, « Du colloque singulier à la prolifération de petites expertises : information et réseaux de santé », dans Nouvelles frontières de la santé, nouveaux rôles et responsabilités du médecin, édité par Florence Bellivier et Christine Noiville, Dalloz, Paris, 2006, p. 115‑125.

Direction de revues à comités de lecture

  • 2020 Matthieu Duperrex et Mikaëla Le Meur, Dans le trouble. Techniques de lutteTechniques & Culture, automne 2020, n°74

Articles en revues à comités de lecture

  • 2020 Matthieu Duperrex, « Energy humanities, une pensée écologique au miroir des industries carbonées », Sociétés, vol. 2, n°148, 2020, p. 93-101
  • 2019 Matthieu Duperrex, « L’artiste enquêteur, un nouveau paradigme ? Une relecture de Hal Foster », Litter@Incognita, 2019, n°11
  • 2019 Matthieu Duperrex, « Alice in Underland, ou les outre-caves du pétrole », Les carnets du paysage, n°36, « L’énergie du paysage », automne 2019, p. 10-23
  • 2019 Matthieu Duperrex, « “Cancer Alley” ou la décompression du paysage pétrochimique. La collaboration de Richard Misrach et de Kate Orff », Cahiers de la recherche architecturale, urbaine et paysagère, n°5, 2019
  • 2019 Matthieu Duperrex, « D’une passe à poissons. Milieux et technique en Anthropocène », Techniques & Culture, section « varia », 2019
  • 2018 Matthieu Duperrex, « Habiter le crassier. Un art anthropocène comme chronique de la catastrophe », Transtexte(s) Transcultures, Journal of Global Cultural Studies, n°13, 2018
  • 2018 Matthieu Duperrex, « Acosmies, sur la frange d’un monde inhabitable », revue Litter@Incognita, 2018, n°9, « Lieux et non-lieux : liens au corps »
  • 2016 Matthieu Duperrex, « Black matter lives : les sédiments, témoins méconnus de la territorialité des Modernes », revue Philotope, n°12, « MaT(i)erre(s) », 2016, p. 59-69
  • 2015 Claire Dutrait et Matthieu Duperrex, « Écrire la ville dans les espaces numériques », Itinéraires. Littérature, textes, cultures, n°2014‑1, 2015.
  • 2012 Matthieu Duperrex, Claire Dutrait et François Dutrait, « Le dispositif de Shanghai. Une lecture du Lotus Bleu de Hergé », Materiali Foucaultiani, vol. 1, n°1, 2012, p. 169-186.
  • 2011 Matthieu Duperrex et François Dutrait, « Qu’est-ce qu’un monstre ? », Enfances & Psy, n°51, 2011, p. 17‑24.
  • 2010 Matthieu Duperrex, « La ville rangée est sans langage », Regards Sociologiques, n°40, 2010, p. 125‑133.

Publications grand public ou de vulgarisation

  • 2020 Matthieu Duperrex, “Atterrir en zone critique”, Plan libre, n°177, 2020, p. 13-15
  • 2020 Matthieu Duperrex, “Tomberons-nous sous la loi d’un implacable diagramme ?”, DARD/DARD, n°2, 2020, p. 97-104
  • 2019 Matthieu Duperrex, “Qu’est-ce qu’un paysage sentinelle ? / What is a sentinel landscape ?”, KLIMA, n°2 : « Spéculations et extinction », 2019, p. 35-42
  • 2018 Matthieu Duperrex, “Et in Arcadia ego”, Journal-Bitume, Éditions Hyperville, 2018
  • 2017 Matthieu Duperrex, “L’adieu au sublime ? Anthropocène et esthétique des territoires disputés”, juillet 2017, site Urbain, trop urbain http://www.urbain-trop-urbain.fr/ladieu-au-sublime/
  • 2016 Matthieu Duperrex et Claire Dutrait, “L’énonciation piétonnière comme fabrique du lieu”, in Marine Gresser (dir.), Espace public / Espace politique, Bordeaux, 2016, p. 68-69
  • 2016 Matthieu Duperrex, “Les terrains de jeux célestes des banlieues”, décembre 2016, site Urbain, trop urbain http://www.urbain-trop-urbain.fr/les-terrains-de-jeux-celestes-des-banlieues/
  • 2016 Matthieu Duperrex, “Territoires disputés, esthétique ou logique du lieu ?”, décembre 2016, site Urbain, trop urbain http://www.urbain-trop-urbain.fr/territoires-disputes-esthetique-ou-logique-du-lieu/
  • 2016 Matthieu Duperrex, “Sapiens Sapiens ou les déconvenues d’un imaginaire technique”, décembre 2016, site Urbain, trop urbain http://www.urbain-trop-urbain.fr/sapiens-sapiens-ou-les-deconvenues-dun-imaginaire-technique
  • 2015 Matthieu Duperrex, “La ville utopique sur le divan”, Plan Libre, le journal de l’architecture en Midi-Pyrénées, n°132, Toulouse, « été 2015 »
  • 2015 Matthieu Duperrex, “Walking as a Place Making Art”, Atlantis. Magazine for Urbanism & Landscape Architecture, n°26.2, Delft, december 2015, p.13-14

Valorisation de la recherche

  • 17 octobre 2020 : audition au Parlement de Loire (Tours), « Conflits et négociations entre les espèces »
  • 20-23 août 2020 : auteur invité de la Manufacture d’idées (Hurigny), table ronde
  • 8 juillet / 2 septembre 2020 : résidence d’écriture à la Fondation Michalski (Suisse)
  • 5 juin 2020 : inauguration de l’exposition collective “Cow-working” dans le cadre de « Rendez-Vous aux Jardins », Corte (Corse)
  • 30-31 mai 2020 : “Pour des espaces de distanciation conviviale”, workshop à La Cuisine (Négrepelisse)
  • 22 mai 2020 : inauguration de l’exposition collective Critical Zones, ZKM Karlsruhe
  • 11 mars 2020, Cinéma Grand Action, Paris : communication intitulée “Ethos insecte”,  suite à la projection du film « Starship Troopers », de Paul Verhoeven
  • 7 mars 2020 : performance intitulée “Pipelines Songlines”, à la Librairie Archipel, Lyon
  • 12-23 février 2020 : résidence à Arterra Corsica (Corte)
  • 12 février 2020 : performance intitulée “Pipelines Songlines”, Spaziu Natale Luciani, Corte
  • 29 janvier 2020 : “Ce que les sols ont à nous dire”,  interview radio, festival « À l’école de l’Anthropocène », Lyon
  • 16-18 janvier 2020 : workshop à l’École des Beaux Arts de Bordeaux
  • hiver 2020 : exposition collective Open Field Collective, “Hunter-Gardener” (Toronto)
  • novembre-décembre 2019 : résidence à l’Atelier de l’Observatoire (Casablanca)
  • 16 novembre 2019 : présentation des Voyages en sol incertain et carte blanche cinématographique au Festival Image de Ville (Aix-en-Provence)
  • 2-3 novembre 2019 : installation vidéo “Perpetuum mobile”, dans le cadre de Lumières sur le Quai, Toulouse
  • 22 juin 2019 : performance, parcours de randonnée poétique “Littoraux altérés et littérature d’enquête”, conçu avec le Bureau des Guides du GR2013, Martigues
  • 4 juin 2019 : performance intitulée “Exploration du paysage féral”, à La Gaîté Lyrique, Paris, suite à résidence de création
  • 3 juin 2019 : “Rencontre avec Matthieu Duperrex”,  interview pour le magazine de La Gaîté Lyrique
  • 27 mai 2019 : “Matthieu Duperrex : Géo-graphie et voyages en sol incertain”, interview vidéo pour le magazine Diacritik
  • 15 mai 2019 : “Delta writing”, interview radio pour le journal Zibeline
  • 10 mai 2019 : performance intitulée “Pipelines Songlines”, à la Librairie Petite Égypte, Paris
  • 24 janvier 2019 : performance intitulée “Pipelines Songlines”, à la Galerie Studio Mirail, Toulouse
  • Du 3 décembre 2018 au 24 janvier 2019 : exposition monographique “Arcadie altérée”, à la Galerie Studio Mirail, Toulouse
  • 31 mars 2018 : performance, parcours de randonnée poétique “L’exploration d’un mirage”, conçu avec le collectif Safi, « Le Train bleu », Marseille
  • 27-28 novembre 2017 : première Réunion internationale des Sentiers métropolitains, Marseille, présentation de “Périph’Strip”
  • 16-17 novembre 2017 : colloque « Suburbia – une archéologie du moment. La banlieue dans la littérature et les arts du monde anglophone » (Toulouse, université Jean-Jaurès) : performance intitulée “Tribute to Passaic”
  • 21 octobre 2017 : performance intitulé “Sédiment(s) : Pipelines Songlines”, Martigues
  • 22/24 juin 2017 : exposition « Postcard from Anthropocene », University of Edinburgh, School of Architecture and Landscape Architecture : installation vidéo intitulée “In Wildness is the preservation of the World”
  • 28 avril 2017 : performance intitulée “Nouvelle célébration des sédiments” au MuCEM, Marseille
  • 20-21 avril 2017 : exposition collective à la MIE (Université Jean-Jaurès, Toulouse), installation vidéo intitulée “In Wildness is the preservation of the World”
  • 20 mars 2017 : Inauguration de l’exposition « Vies d’ordures » au MuCEM, Marseille (direction artistique)
  • 14 décembre 2016, Cinéma le Cratère : communication intitulée “Sapiens Sapiens ou les déconvenues d’un imaginaire technique”, suite à la projection du film « Homo Sapiens », de Nikolaus Geyrhalter
  • 3-15 novembre 2016, « Biennale européenne du patrimoine urbain » : Forum à Cahors, Rencontre à Auch, Colloque à Carcassonne, Atelier au Quai des Savoirs à Toulouse (direction artistique)
  • 1er octobre 2016, performance intitulée “Nouvelle célébration des sédiments” dans le cadre des Journées du film sur l’environnement, Aix-en-Provence
  • 29 février / 25 mars 2016, résidence de création artistique et d’écriture numérique, projet “Mississippi Riverbook” (avec Frédéric Malenfer), Chalet Mauriac
  • 24 février 2016, performance intitulée “Célébration des sédiments”, Montévidéo, Marseille
  • 20 janvier 2016, présentation intitulée “D’un delta l’autre, du Mississippi au Rhône”, galerie la Ville blanche, Marseille
  • 4 janvier /15 février 2016, résidence d’écriture numérique à la Marelle (Friche de la Belle de Mai, Marseille), pour le projet intitulé “Sédiment(s)”
  • 20 novembre / 20 décembre 2015, exposition “Sortie 17” (collectif Urbain, trop urbain), Maison du Vélo, Toulouse
  • 5-6 novembre 2015, « Comment penser l’Anthropocène ? », colloque international, Collège de France (Paris) : installation vidéo intitulée “In Wildness is the preservation of the World”
  • 12 octobre / 3 novembre 2015 : résidence de montage vidéo dans le collectif Film Flamme (Marseille)
  • 19 septembre 2015 : interview radio dans l’émission « Supersonic », France Culture
  • 9 juillet / 9 septembre 2015 : “Gaïa in NOLA”, résidence d’enquête artistique à la Nouvelle-Orléans, États-Unis