Soutenance de thèse de Gabriele Salvia

Thèse de doctorat en architecture — Laboratoire Project[s], ENSA•Marseille

Vendredi 25 octobre, 14h, Salle des professeurs, ENSA•Marseille

Titre : «  La République des autoroutes. Héritages et devenirs des raccords autoroutiers et des territoires périurbains traversés. Le cas de la métropole Aix-Marseille-Provence »
“The Republic of highways. Heritages and future of highways and territories crossed. The case of Aix-Marseille-Provence metropolitan area”

École doctorale 355 : Espaces, cultures, sociétés — Aix-Marseille Université

Sur le site d’AMU

Sur le site de l’école doctorale

Composition du jury :

Directeur de thèse : René BORRUEY, Professeur, HDR, INAMA, ENSA•Marseille ;
Directeur de thèse (jusqu’en septembre 2017) : Stéphane HANROT, Professeur, HDR, ENSA•Marseille (†) ;
Rapporteur : Paola PUCCI, Professeur, DASTU, Politecnico di Milano ;
Rapporteur : Sylvie SALLES , Professeur de projet, HDR, ENSP-Versailles-Marseille ;
Examinateur : Alexandra BIEHLER, Maître de conférences, Project[s], ENSA-Marseille ;
Examinateur: Jean-François COULAIS, Professeur, IPRAUS, UMR 3329 AUSser, ENSA-Paris-Malaquais  ;
Examinateur: Gilles DELALEX, Professeur, LIAT, ENSA-Paris-Malaquais.

Résumé / Summary :

En France, comme dans la plupart des pays industrialisés, la production massive d’autoroutes urbaines et périurbaines entre les années 1950 et 1970 a généralisé la contradiction entre la sphère de l’habitat et l’univers standardisé de la circulation rapide. Ayant été planifiées par l’État pour relier des villes dispersées dans un territoire principalement rural, « les autoroutes de la République » traversent désormais des tissus hétérogènes : agrégats de résidences, de lotissements pavillonnaires, de terrains agricoles, de zones productives et commerciales. On constate ainsi l’émergence d’une véritable « République des autoroutes », un territoire fondé à partir d’un statut réglementaire et sur des modes de gouvernance qui établissent l’autonomie de l’autoroute par rapport aux milieux traversés et qui en déterminent les formes et les usages. Dans ce contexte, comment l’autoroute façonne-t-elle le paysage et l’habitat et influence-t-elle la manière d’aménager ces territoires ? Comment ces autoroutes -héritages des années glorieuses- évoluent-t-elles dans leur dimension territoriale ? Pour répondre à ces questions, cette thèse propose d’explorer deux pistes de recherche. Premièrement, une enquête de terrain menée au sein de la métropole Aix-Marseille-Provence -aussi dite «métropole autoroutière » (OCDE, 2012)- vise à appréhender les relations entre les territoires périurbains et l’infrastructure en termes de formes, d’usages et de gouvernance. Deuxièmement, la thèse a pour objectif de comprendre les héritages et les processus de transformation en cours de l’interface autoroute-territoire par une recherche historique et prospective, interrogeant à la fois les projets et les représentations du territoire. L’autoroute apparaît ainsi comme un puissant révélateur des paradoxes, des conflits et des injustices socio-spatiales qui caractérisent les territoires urbains et périurbains. Alors que les milieux urbanisés se diversifient et se densifient autour des infrastructures existantes, le statut d’autoroute continue à préconiser des solutions techniques, produisant des paysages génériques -écrans acoustiques, affichage publicitaire, etc.- et des « espaces de la nuisance » -talus, sous passages, espaces résiduels, etc. L’autoroute semble ainsi en décalage avec les objectifs des politiques urbaines actuelles, promouvant plutôt le « développement durable » et la « transition énergétique ». Mais précisément du fait de cet écart, du passé auquel elle renvoie et du goût de l’anachronique qu’elle symbolise, l’autoroute apporte un éclairage substantiel pour saisir notre temps et questionner son avenir.

In France, as in other industrialized countries, the massive production of urban or suburban highways between the 1950s and 1970s has generalized the contradiction between the sphere of housing and the standardized realm of high-speed traffic. Planned by the State to connect towns scattered in a predominantly rural territory, “the highways of the Republic” now cross heterogeneous urban fabrics: aggregates of residences, residential subdivisions, agricultural lands, and productive and commercial areas. Nowadays, we can see the emergence of a real “Republic of highways”, a territory based on a regulatory status and on forms of governance that establish the autonomy of the motorway in relation to the environments crossed, as well as determining their forms and uses. In this context, how does the highway shape the landscape, the habitat and the development of these territories? And how do these highways -heritages of the industrial era- evolve in their territorial dimension? To answer these questions, this thesis proposes to explore two axes of research. Firstly, through a survey in the Aix-Marseille-Provence metropolis – also known as “the highway’s metropolis” (OCDE, 2012) – it aims to understand the relationships between peri-urban areas and infrastructure in terms of forms, uses and governance. Secondly, it aims to understand the legacy and transformation processes underway of the motorway-territory interface through historical and perspective research, mobilizing both projects and representations of the territory. The highway thus emerges as a powerful revealer of the paradoxes, conflicts and socio-spatial injustices that characterize suburban areas. As the urbanized areas diversify and densify around existing infrastructures, the status of the motorway continues to advocate technical solutions, producing generic landscapes -acoustic screens, advertising displays, etc.- and “nuisance spaces” -land banks, under passages, residual spaces, etc. The highway thus contrasts the objectives of current urban policies promoting “sustainable development” and “energy transition”. But precisely for this discrepancy, for the evocation of the past, for the taste of anachronism or the shift that it symbolizes, the highway is a significant illumination to grasp our time and finally to question its future.

Mots-clés / Keywords

autoroute,infrastructures,territoire,gouvernance,paysage,mobilités,

highway,infrastructures,territory,governance,landscape,mobility,