Architectures numériques

« Voir pour prévoir, revoir pour comprendre », les deux axes de recherche intégrés par Paul Quintrand au programme scientifique du Gamsau durant les années 90 furent générateurs d’enseignements spécialisés proposés aux étudiants de l’école d’architecture de Marseille. Dans cette dynamique, en 1999 la création par Jean-Louis Maltret et Jacques Zoller de l’option architecture du master-CCI en partenariat avec la faculté de sciences de Luminy sous la responsabilité de Jean Sequeira, propose aux architectes et praticiens des métiers de l’architecture, une formation aux méthodes et outils informatiques appliqués aux domaines de la modélisation et de la représentation architecturale dans le domaine patrimonial. En application des cours et séminaires, cette option aborde chaque année un domaine d’expérimentation sur le patrimoine, essentiellement du vingtième siècle, de la région PACA. Deux partenariats, le premier avec le conseil général des Alpes-Maritimes, piloté par Eric De-Backer, le second avec la ville de Nice piloté par Jean-Marc Giaumes, nous ont permis de traiter plusieurs édifices marquants de cette ville : l’Observatoire de Nice de Charles Garnier, la villa Arson de Michel Marot et le fort du Mont-Alban, ou de la région : Trois projets sur le site de Roquebrune Cap Martin, La villa E1027 d’Eileen Gray, et le centre de recherche IBM à la Gaude de Marcel Breuer. En 2012 en hommage à Paul Quintrand, le thème retenu portait sur 3 de ses œuvres

Cette formation a reçu entre 1999 et 2012 des étudiants en provenance de nombreux pays (Algérie, Argentine, Canada, Chine, Hongrie, Liban, Maroc, Roumanie, Tunisie …). L’une de ses caractéristiques est d’avoir constitué une équipe pédagogique pluridisciplinaire d’universitaires et de professionnels qui comprenait des architectes, des sociologues, des historiens, des géographes, des mathématiciens et des informaticiens pour aborder le domaine de la modélisation du patrimoine dans toute sa complexité. L’équipe permanente comprenait Jean-Lucien Bonillo, Didier Dalbera, Isabelle Fasse, Frédérique Bertrand et Jacques Zoller. Les intervenants extérieurs spécifiques à chaque projet sont énumérés sur les documents multimédias de chaque projet.

La formation délivrée avait un double objectif pédagogique, former des professionnels spécialistes des méthodes et techniques propres à la restitution du patrimoine, mais aussi leur apprendre à produire des outils multimédias aptes à faire comprendre au grand public les richesses de ce patrimoine.

Des documents multimédias à vocation pédagogique, déclinables en CD-ROM, site web et bornes interactives, sur les sujets traités attestaient des compétences obtenues par les promotions. Une version de la borne interactive installée dans les locaux de la villa Arson, permet aux visiteurs aujourd’hui encore de comprendre la qualité subtile du travail architectural réalisé par Michel Marot.

Cliquez sur les liens pour retrouver  ces travaux :

http://puget.marseille.archi.fr/master-cci/